Le cookie est mort pour les géants du Web Qui ont trouvé de nouveaux moyens pour suivre l’activité des internautes

Avec le rapide
développement
des
smartphones,
les géants de
l’internet et de
l’informatique ont trouvé de
nouveaux moyens pour
traquer les utilisateurs et les
classer selon leurs goûts et
leurs comportements. En
effet, l’une des plus
classiques méthodes
utilisées pour suivre un
utilisateur sur internet était
de stocker des cookies sur
son ordinateur. Les cookies
servaient à stocker des
informations sur les sites
qu’il visite avec les dates,
ainsi que d’autres
informations utiles.
Cependant, avec l’apparition
des tablettes et des
smartphones, cette méthode
a rapidement montré ses
limitations. Aujourd’hui, il
est fréquent utiliser
plusieurs appareils pour se
connecter à internet, du
coup, les géants du web
préfèrent stocker les
informations sur l’activité
de l’utilisateur sur leurs
propres serveurs au lieu des
cookies. D’autant plus que
l’explosion des réseaux
sociaux a permis de
rassembler une précieuse
mine d’informations pour
cataloguer les utilisateurs,
que les entreprises utilisent
sans hésitation à des fins
commerciales. Une autre
raison qui limite la
pertinence des cookies et
qui a contribué à accélérer
cette transition est que les
constructeurs de
smartphones empêchent
aujourd’hui les applications
d’accéder aux cookies des
navigateurs web et vice-
versa.
C’est pour ces raisons que
certaines firmes comme
Google, Microsoft, Apple,
Yahoo et Facebook
s’intéressent maintenant
plus à ce qu’on appelle
l’Identification Unique ou
Single Sign-On (SSO) en
anglais : qui est une
méthode permettant à un
utilisateur d’accéder à
plusieurs sites web ou
applications sécurisés en ne
procédant qu’à une seule
identification.
Par exemple, avec notre seul
identifiant Gmail, on peut
aujourd’hui accéder à
Youtube, Drive, Calendar,
Google+, Maps, Play Store
ainsi que tous les autres
services Google, mais les
fournisseurs d’identification
vont encore plus loin et
proposent aux développeurs
des API qui permettent aux
utilisateurs de s’identifier
sur des sites tiers en
utilisant leurs comptes
Gmail par exemple, ou leurs
comptes Facebook, Flickr,
YahooID, Live ID ou Twitter.
Ceci représente un avantage
pour les utilisateurs qui leur
évite de créer un compte
différent pour chaque site
avec tous les problèmes de
perte de mot de passe qui
s’en suivent. Et ça profite
encore plus aux
fournisseurs du service
d’identification, car ça leur
permet de traquer et
cataloguer l’utilisateur et
recueillir des informations
détaillées sur les sites qu’il
a l’habitude de visiter pour
ensuite les utiliser pour
mieux cibler la publicité.
Dans un récent article paru
dans eMarketer, Google et
Facebook se partagent 40%
de la publicité sur internet,
suivis directement par
Microsoft et Yahoo. Sur
mobile l’importance de ce
type de revenu se fait plus
sentir puisque Google à elle
seule possède 50% du
marché de la publicité, suivi
de Facebook avec 22%.
L’intérêt de traquer et
cataloguer les utilisateurs
prend donc tout son sens vu
l’ampleur des revenus qu’ils
peuvent générer. Toutefois,
pour but de protéger la vie
privée des utilisateurs, ces
firmes ne communiquent
plus les noms et/ou
adresses mails des
utilisateurs aux annonceurs
de pubs, ils utilisent au lieu
de cela un identifiant à
chaque utilisateur,
l’annonceur pourra donc
vous cibler avec sa
publicité, mais ne saura pas
votre identité réelle.
Sources : Facebook
Developpers Blog,
eMarketer, Wikipédia, Apple
SSO authentification, Google
Account Help Center

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :